Nouveau Blog

http://ekladata.com/SRMwmWWFs8LGGzKqGS9er2V1B3o.gif 
La compagnie Jérôme et Valérie Merle s'installe virtuellement sur un nouveau site, hébergé par la plateforme EKLABLOG. En espérant l'accessibilité meilleure, bonne visite sur ce nouveau site: CLIQUER SUR “NOUVEAU BLOG“ ci dessus.
Conception: Eddyteur.

La compagnie , en savoir plus

La compagnie , en savoir plus
Qui sommes nous? Interprètes, chorégraphes...

Translate

Liens pour accéder aux créations:

AMIENS cours adultes

AMIENS cours adultes
Le mercredi soir au coliséum, 20h30-22h15

BRAINE, Cours Adultes et cours enfants: en savoir plus sur les dates

BRAINE, Cours Adultes et cours enfants: en savoir plus sur les dates
1 Samedi par mois, foyer rural et culturel 18h-19h30. Renseignents: 0323741160

Faragous été 2012: les photos

COMPAGNIE : Recherche artistique

Le corps poète:
Le mouvement qui sert de tremplin à l’expression témoigne que le danseur est poète.

Tout en étant abstraite, sa danse raconte l’instant vivant qui le réunit aux autres et à lui même.
Il s’affirme par le geste, posé, signé, répété, étrange, simple et parlant.
Il affirme sa présence solitaire, sa morphologie singulière.
Les danses sortent de l’immobilité comme des voix du silence.
Elles vont à la rencontre d’une musique ou d’un son qui les font voyager. La musique ou le son s’en trouvent nouveaux, éclairés par une image insolite.


La danse:
La Danse Contemporaine n’est pas une technique de plus destinée au corps.
Elle ne reproduit pas des images connues que le spectateur reconnaîtra.
Elle est une expérience artistique poétique personnelle d’un corps en représentation d’une image encore inconnue. Une expression de soi vers l’extérieur dont l’affranchissement est, la rencontre entre les danseurs et avec un public.
Le travail du corps y est : Ecologique, intuitif, énergétique, au présent, conscient.
Parce que les barrages se posent en défense de toutes les agressions accumulées, le corps se raidit ; il enfouit dans l’oubli le rayonnement de l’enfance ; il réduit l’éventail des perceptions : moins voir, moins entendre, moins aimer ; il joue de son instrument à 40 %.
Comme on met la pierre d’une maison à nu, on cherche à retirer un peu plus à chaque danse ce qui retient l’élan du corps intuitif, le jeu plus fin d’une danse qui se passe de justification, la confiance en ses propres moyens d’expression et de création.

"Le bruit du dehors" Cie JVMerle - réalisation Basile Minster - Musique Philippe Leteissier

Aucun commentaire:

Anne Meyer, photographe complice

Née en 1954 à Saint-Quentin dans l’Aisne, d’origine suisse-allemande, Anne photographie les choses et les gens.
Elle s’initie en 1977 à l’analyse filmique à l’université de la Sorbonne Nouvelle (ParisIII) sous la direction de Vincent Nordon, réalisateur. L’intérêt qu’elle porte au cinéma imprègne profondément son travail photographique. Une expérience d’aide opérateur au cinéma d’Hirson dans l’Aisne en 1989 puis les cours du conservatoire libre du cinéma Français parfairent une technique de l’image qui raconte.
Parallèlement elle rencontre Sarah Boréo, comédienne et chanteuse qu’elle photographie
En 1990 elle approche le mouvement au travers de la danse contemporaine; Elle arrête des images de détails qui font oublier la Danse. Elle évoque cet univers au travers de reportages photographiques et d’affiches de spectacles. De nombreuses traces photographiques inspirées du Nord de la France et de la Belgique donnent naissance à divers expositions dans cette région.


Ma rencontre avec Anne
:
“Alchimie pure de l’objectif sur la matière, que conduit le regard dévoré par une émotion toute singulière vis à vis des choses simples qui nous entourent. Lumière sur la forme, les contours d’un objet, la couleur certainement la couleur, le chatoiement des spirales mêlé aux volumes, le texte d’une matière qui a pris la parole. Un objectif vient arrêter ce cadre d’image, l’entourant de rigueur toute maternelle et transforme un endroit banal, inavoué au regard humain pressé, en un coffret dissimulant des joyaux. Proposer un sens neuf à ces lieux que l’on piétine sans l’ombre d’un doute sur leur capacité à raconter. Cadrer avec une grande discipline ce petit univers de rien et promettre à l’imaginaire du contemplateur le matin d’une belle journée, l’épilogue d’une histoire fabuleuse.
C’est une peinture photographique offrant l’occasion de célébrer l’enfant qui nous porte et son émerveillement enchanteur devant une feuille marron dans la boue. C’est aussi la fête de la réflexion et de l’imagination, trouvant ici un tremplin d’expression. Un spectacle.
Un grand rectangle blanc de vide encadre un petit rectangle plein : la photo. Voici mon souvenir, à cela près que ce rectangle gribouillé me rendait la sensation de mon intelligence et de ma liberté. Cette image ne m’ayant pas imposé une pensée définitive mais des pensées voyageuses. Je me sentais romancière et j’étais à l’exposition de photos d’Anne Meyer.“

Valérie Merle.



Christophe Leclaire

Est le réalisateur du film, “ Le regard des autres“ tourné en Avril 2008. Il a placé sa caméra sur des fragments de nos danses. Avec quelques mots de l'écrivain Christian Bobin.
Lien avec Christophe Leclaire et l'Association “images seconde“


Pina Bausch extraits

Loading...

“Détenu à quoi penses-tu?“ Atelier artistique 2007 Danse et Cinema

“Détenu à quoi penses-tu?“ Atelier artistique 2007 Danse et Cinema
Lien avec le Blog Option art danse du Lycée Jean Monnet

Danse et cinéma Réalisation Christophe leclaire

Danse et cinéma Réalisation Christophe leclaire